Exclusif !

Sujet sur l’obésité au concours infirmier 2018 : IFSI Saint Brieuc

Voici “en exclusivité” le sujet sur l’obésité du concours infirmier qui est tombé en 2018 dans l’IFSI de Saint Brieuc soumis aux candidats de droit commun (Bachelier).

Latoortue.com vous offre le texte de ce sujet sur l’obésité dans l’IFSI de Saint Brieuc en 2018.

Vous pouvez récupérer le PDF du texte et les questions de 2 façons :

– En demandant votre adhésion au groupe fermé de Latoortue sur Facebook (ici), et ainsi pouvoir échanger avec les autres membres.

OU

– En devenant membre de Latoortue.com (inscription gratuite) (ici), et bénéficier de l’ensemble des sujets et questions tombés cette année dans les IFSI ainsi que de nombreux avantages (réductions, contenus exclusifs, ect…)

SUJET OBESITE CONCOURS INFIRMIER 2018

EPREUVE ECRITE – IFSI Saint Brieuc

Durée de l’épreuve : 2 heures

Cette épreuve permet d’évaluer les capacités de compréhension, d’analyse, de synthèse, d’argumentation et d’écriture des candidats.

Les consignes à respecter

  • Réponse suivant la chronologie des questions,
  • Utilisation d’un stylo noir ou bleu seulement,
  • Respect de la marge,
  • Tolérance de plus ou moins 10 % pour le nombre de lignes

Des pénalités seront appliquées (maximum -3 points) pour :

  • Le non-respect des consignes
  • Le défaut de lisibilité et de soins de la copie
  • Le non-respect des règles d’orthographe, de syntaxe et de grammaire

TEXTE DU SUJET

 

Obésité: la France s’en sort-elle bien?

 

La France lutte plutôt efficacement contre l’obésité. L’obésité sévère a pourtant quadruplé ces dernières années. Les résultats sont donc contrastés.

A première vue, on ne s’en sort pas si mal. La France a beau être un pays peuplé et diversifié d’Europe, elle contient son taux d’obésité à 15,3%, légèrement en dessous de la moyenne européenne. Dans l’Union européenne, en 2014 les taux d’obésité les plus bas ont été enregistrés en Roumanie (9,4%) et en Italie (10,7%) ou les Pays-Bas (13,3%). Au contraire, l’obésité ravage Malte (26,0%) ou le Royaume-Uni(20,1%). Aux Etats-Unis, 38% de la population est considérée comme obèse.

Repas rythmés pris à table et activités sportives

Génétique, troubles alimentaires, hormonaux ou manque de sommeil, l’obésité est une maladie multifactorielle. Quelle combinaison fait que la France s’en sort mieux que certains de ses voisins? “C’est d’abord grâce à nos habitudes alimentaires et sportives”, indique Jean-Michel Oppert, chef du service nutrition à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Repas rythmés pris à table et culte du “bien-manger” dès le plus jeune âge d’un côté, infrastructures et promotion des activités pour bouger de l’autre.

Jean-Michel Oppert se félicite aussi “des efforts de prévention dans le domaine de la nutrition depuis les années 2000 et de l’amélioration de la prise en charge médicale”. Car le diabète, les cancers ou les maladies cardiovasculaires sont autant de maladies favorisées par le surpoids et l’obésité. Depuis 2012, 37 centres spécialisés dans l’obésité sévère ont donc ouvert pour s’occuper des cas les plus complexes.

“Un vrai culte de la minceur”

L’offre de soins s’est donc étoffée. Au point que la France est devenue le troisième pays au monde à pratiquer la chirurgie gastrique, derrière les Etats-Unis et le Brésil. En 2015, 50 000 Français se sont fait réduire la taille de l’estomac. “Cette chirurgie est bénéfique pour les plus malades, mais le système de suivi, notamment nutritionnel et psychologique, reste à organiser”, prévient Jean-Michel Oppert, qui relativise les 15,3% de taux d’obésité dans l’Hexagone, “l’obésité sévère ayant, elle, été multipliée par quatre en quinze ans”.

La représentation de la femme et de sa silhouette jouerait également. “En France, il y a un vrai culte de la minceur et une injonction qui leur est faite d’être dans l’hyper-contrôle de leur poids”, ajoute Arnaud Cocaul. Le médecin nutritionniste pointe “la pression sociale la plus forte au monde, après la Corée du Sud”. “Deux tiers des Françaises qui ont un poids normal estiment être trop grosses, alors que deux tiers des Britanniques qui sont en surcharge pondérale pensent, elles, être très bien”, dit-il.

“Deux France de l’obésité: celle d’en haut et celle d’en bas”

Mais ce constat masque une autre réalité. “L’obésité a tout de même été multipliée par deux en quinze ans”, tempère Arnaud Cocaul, médecin nutritionniste. Il souligne surtout les fortes disparités sociales et économiques que dissimule ce bilan global. “Il y a deux France de l’obésité, celle d’en haut et celle d’en bas”, précise Arnaud Cocaul. En grande section de maternelle, la proportion d’enfants souffrant d’obésité s’élève à 5,8% pour les ouvriers contre 1,3% pour les cadres. Par ailleurs, 20,9% des Français avec un niveau d’éducation faible sont considérés comme obèses, contre 8,8% chez ceux avec une éducation élevée.

Les Français les plus touchés par cette épidémie mondiale? “La seconde génération de population migrante qui, avec l’acculturation, se retrouve entre deux mondes alimentaires, et les Français qui gagnent moins de 900 euros”, explique le médecin.

“La nourriture grasse et sucrée moins chère, l’accessibilité aux équipements sportifs est souvent plus difficile et la précarité entraîne du stress, les facteurs socio-économiques finissant par avoir des implications biologiques”, énumère Jean-Michel Oppert. “Pour maigrir il faut pouvoir se payer un abonnement à la salle de sport et s’acheter de bons produits”, conclut Arnaud Cocaul.

A l’occasion de la journée européenne de l’obésité qui a lieu ce mardi, l’OCDE prône un ensemble de politiques de communication pour lutter contre cette maladie: logos nutritionnels sur les produits alimentaires, campagnes de sensibilisation et renforcement de la régulation de la publicité des produits riches en gras, en sucres et en sel, en particulier lorsqu’elle vise les enfants.

L’Express, Anna Benjamin, publié le 23/05/2017

Nos prépas

Prépa IFSI Parcoursup et Concours Formation Continue (FPC)

Préparation Parcoursup

Sortez du lot parmi plus de 100 000 candidats avec un dossier répondant aux critères de sélection pour convaincre le jury.

Préparation concours FPC

Préparez vous aux épreuves écrites et orales du concours d’entrée en IFSI par la voie de la Formation Professionnelle Continue.

Préparation All Inclusive

Choisissez cette formule spécifiquement conçue  pour vous préparer aux 2 voies d’accès : Parcoursup + Concours FPC

Articles récents

Augmentation des places en IFSI

Augmentation des places en IFSI

Former plus d'étudiants en soins infirmiersAugmentation des places en IFSIDans les conclusions du Ségur de la santé, figure une mesure en faveur de la formation de plus de professionnels paramédicaux.Suite à la crise sanitaire, le gouvernement a décidé d'augmenter le...

Vaccination COVID des étudiants infirmiers

Vaccination COVID des étudiants infirmiers

Vaccination COVID des étudiants infirmiersVaccination COVID 19  Statistique de la vaccination COVID en fonction du métier chez les professionnels de santéSource : Santé publique France Données du 31 mai 2021 portant sur 181 établissements et 229 231 professionnels de...

Nouveaux IFSI 2021 sur Parcoursup

Nouveaux IFSI 2021 sur Parcoursup

Nouveaux IFSI 2021Suite au Ségur de la santé, le gouvernement annonce la création de nouveaux IFSI 2021.Plus de places en formation Dans le cadre du Ségur de la santé et du plan France Relance, le gouvernement débloque un budget de 200 millions d’euros alloué à la...

Nombre de Places IFSI Parcoursup en 2020

Nombre de Places IFSI Parcoursup en 2020

Latoortue.com collecte et compile le nombre de places IFSI sur la base des documents officiels et de la plateforme Parcoursup. Cet article sera mis à jour au fur et à mesure que nous recevrons de nouvelles informations.Les chiffres à retenirRépartition des places...

Ce texte est protégé. Merci de respecter les droits d\'auteur
×

Powered by WhatsApp Chat

× Contactez nous sur Watsapp