Exclusif !

Sujet sur l’environnement au concours infirmier 2018 : Rennes

Voici “en exclusivité” le sujet sur l’environnement du concours infirmier qui est tombé en 2018 dans l’IFSI de Rennes soumis aux candidats de droit commun (Bachelier).

Latoortue.com vous offre le texte de ce sujet sur l’environnement dans l’IFSI de Rennes en 2018. 

Vous pouvez récupérer le PDF du texte et les questions de 2 façons :

– En demandant votre adhésion au groupe fermé de Latoortue sur Facebook (ici), et ainsi pouvoir échanger avec les autres membres.

OU

– En devenant membre de Latoortue.com (inscription gratuite) (ici), et bénéficier de l’ensemble des sujets et questions tombés cette année dans les IFSI ainsi que de nombreux avantages (réductions, contenus exclusifs, ect…)

SUJET OBESITE CONCOURS INFIRMIER 2018

EPREUVE ECRITE – IFSI Rennes

Durée de l’épreuve : 2 heures

Cette épreuve permet d’évaluer les capacités de compréhension, d’analyse, de synthèse, d’argumentation et d’écriture des candidats.

Les consignes à respecter

  • Réponse suivant la chronologie des questions,
  • Utilisation d’un stylo noir ou bleu seulement,
  • Respect de la marge,
  • Tolérance de plus ou moins 10 % pour le nombre de lignes

Des pénalités seront appliquées (maximum -3 points) pour :

  • Le non-respect des consignes
  • Le défaut de lisibilité et de soins de la copie
  • Le non-respect des règles d’orthographe, de syntaxe et de grammaire

TEXTE DU SUJET

 

Lorsque l’on parle de protection de l’environnement, on pense spontanément énergies renouvelables, zones naturelles protégées, réduction des émissions de gaz à effet de serre, recyclage ou économie circulaire. On pense en revanche beaucoup moins à la question de la population. Pourtant, notre impact sur l’environnement est entièrement dépendant de la taille de la population humaine. C’est logique : plus nous sommes nombreux, plus nous avons un impact fort sur l’environnement. En fait, le principal défi écologique mondial est sans doute la démographie.

Notre mode de vie dégrade l’environnement, c’est une certitude. Nous polluons trop, nous produisons trop de déchets, nous consommons trop de ressources. Mais si cela est devenu dangereux et préoccupant pour l’avenir des écosystèmes mondiaux, c’est surtout parce que nous sommes très nombreux à trop consommer, à polluer et à produire des déchets. Comme nous sommes 7.6 millards d’habitants sur la planète, si nous avons tous un mode de vie très consommateur, forcément cela a un impact gigantesque sur l’environnement.

Plus nous sommes nombreux, plus notre pression écologique augmente, ce qui fait de la démographie une question écologique essentielle. Pourtant, le sujet démographique est rarement abordé dans les programmes de lutte contre le réchauffement climatique ou de protection de la nature. Au contraire, encore aujourd’hui dans la plupart des pays du monde on tente d’encourager une démographie dynamique. En France par exemple, chaque année, la publication du taux de natalité fait débat. La plupart des politiques s’inquiètent ainsi de la baisse des naissances (comme Eric Ciotti en 2015), d’autres se félicitent quand le taux de natalité augmente. Régulièrement, la croissance démographique est présenté comme « une arme », une qualité ou un atout pour notre pays. Encore aujourd’hui en France, il existe une « Prestation d’accueil du Jeune Enfant » (PAJE) qui fournit aux jeunes parents un certain nombre de primes financières au moment de la naissance d’un bébé, le tout afin d’encourager les familles à avoir des enfants et si possible assez d’enfants pour que la population continue à augmenter.

Selon une étude publiée dans les Lettres de la Recherche Environnementale par l’Université suédoise de Lund, réduire la taille des familles est ainsi sans équivoque le moyen le plus efficace de réduire l’empreinte carbone et écologique mondiale. Avoir un enfant de moins par famille serait donc l’acte le plus écolo qui soit : plus écolo que d’arrêter définitivement la voiture (25 fois plus), plus écolo que de se mettre au 100% renouvelable, plus écolo que d’abandonner l’avion et la viande, plus écolo que le tri des déchets, et plus écolo que toutes ces actions réunies. Et c’est logique, puisqu’en réduisant la taille des familles, on réduit la taille de la population et donc son impact environnemental.

Bien sûr, ce constat n’a pas la même valeur partout. Trop souvent, lorsque l’on évoque les questions de démographie on a tendance à mettre en accusation les pays en développement du fait de leurs taux de natalité élevé. Mais en réalité la situation est beaucoup plus complexe car ce sont bien les pays riches et développés qui consomment et polluent le plus (en valeur absolue et en valeur relative). Par exemple, les 20 % des plus riches consomment près de 60 % de l’énergie produite dans le monde. De ce fait, le ralentissement de la croissance démographique aux Etats-Unis ou en France par exemple, aura plus d’effets positifs sur l’environnement qu’au Niger ou en Chine

compte tenu des modes de vie de ces différent pays. C’est logique : un citoyen américain moyen consomme 5 fois plus qu’un Chinois, 30 fois plus qu’un Indien ou 100 fois plus qu’un Nigérien. C’est donc avant tout la démographie des pays riches et développés qui pèse sur la planète actuellement.

On sait d’ores et déjà que notre planète ne suffira pas à soutenir plus de 1.7 milliards d’habitants si tout le monde adoptait le mode de vie occidental actuel, très énergivore et très productif. En revanche, si toute la planète polluait autant qu’un chinois moyen, la planète pourrait supporter 7 milliards d’individus et si tout le monde adoptait un mode de vie aussi polluant que le mode de vie indien, ce chiffre passerait à plus de 13 milliards. Par comparaison, si tout le monde polluait autant qu’un français nous ne pourrions être que 2.8 milliards. Clément Fournier, www.E.rse.fr, Plateforme de l’engagement de développement durable, 18 juillet 2017

Nos prépas

Prépa IFSI Parcoursup et Concours Formation Continue (FPC)

Préparation Parcoursup

Sortez du lot parmi plus de 100 000 candidats avec un dossier répondant aux critères de sélection pour convaincre le jury.

Préparation concours FPC

Préparez vous aux épreuves écrites et orales du concours d’entrée en IFSI par la voie de la Formation Professionnelle Continue.

Préparation All Inclusive

Choisissez cette formule spécifiquement conçue  pour vous préparer aux 2 voies d’accès : Parcoursup + Concours FPC

Articles récents

Calendrier Parcoursup 2021 pour la sélection en IFSI

Calendrier Parcoursup 2021 pour la sélection en IFSI

Calendrier Parcoursup 2021   Toutes les dates du calendrier Parcoursup 2021 à noter dans votre agenda.   Les 3 étapes à la loupeLe calendrier Parcoursup 2020 vous indique les grandes étapes de la procédure de sélection à l'entrée dans l'enseignement...

Formation continue IFSI : concours FPC

Formation continue IFSI : concours FPC

Formation continue IFSI Cette voie d'accès s'adresse aux candidats relevant de la formation continue IFSI Comprendre En quoi consiste les épreuves du concours de la Formation Continue IFSILa sélection en formation continue IFSI s'adresse aux personnes en reconversion...

Taux de réussite latoortue en 2020

Taux de réussite latoortue en 2020

Sélection IFSI 2020Taux de réussite LatoortueSession 2020 entrée en IFSI  Parcousup et le concours FPC : taux de réussite LatoortuefacebooktwitterinstagramyoutubeFPCLa sélection à l'entrée en IFSI 2020 a été marquée par la pandémie au Coronavirus. La plupart des...

Réponses IFSI Parcoursup 2020

Réponses IFSI Parcoursup 2020

Réponses IFSI Parcoursup 2020 A partir du 19 Mai 2020 à 17H00, les réponses IFSI Parcoursup 2020 seront dévoilées aux candidats. Latoortue.com vous explique les différentes étapes à suivre pour la phase d'admission.L'entrée en IFSI est très sélective. 3 types de...

Ce texte est protégé. Merci de respecter les droits d\'auteur
× Contactez nous sur Watsapp